Chargement Évènements

« Tous les Évènements

16|17|18|23|24|25 SEPT.

Un Ennemi du peuple

de Henrik Ibsen

ASLAKSEN : Celui qui attaque le gouvernement ne fait, du moins aucun tort à la société. Ces gens-là, voyez-vous, ne se soucient pas de nos attaques. On ne les déloge pas d'où ils sont, tandis que nos autorités locales, on peut les renverser et alors il peut en venir d'autres qui ne comprennent rien aux affaires. Et il peut en résulter un tort irréparable pour les propriétaires immobiliers et pour tout le monde.
HOVSTAD : Et l'autonomie, et l'éducation civique ? Qu'en faites-vous ? Y avez-vous réfléchi ?
ASLAKSEN : Quand un homme a un bien à conserver, il n'a pas le temps de réfléchir à tout, monsieur Hovstad.
HOVSTAD : Dieu me préserve, en ce cas, d'avoir jamais un bien à conserver !

En savoir plus
E

16|17|18|23|24|25 SEPT.

Un Ennemi du peuple

de Henrik Ibsen

ASLAKSEN : Celui qui attaque le gouvernement ne fait, du moins aucun tort à la société. Ces gens-là, voyez-vous, ne se soucient pas de nos attaques. On ne les déloge pas d'où ils sont, tandis que nos autorités locales, on peut les renverser et alors il peut en venir d'autres qui ne comprennent rien aux affaires. Et il peut en résulter un tort irréparable pour les propriétaires immobiliers et pour tout le monde.
HOVSTAD : Et l'autonomie, et l'éducation civique ? Qu'en faites-vous ? Y avez-vous réfléchi ?
ASLAKSEN : Quand un homme a un bien à conserver, il n'a pas le temps de réfléchir à tout, monsieur Hovstad.
HOVSTAD : Dieu me préserve, en ce cas, d'avoir jamais un bien à conserver !

En savoir plus
E

16|17|18|23|24|25 SEPT.

Un Ennemi du peuple

de Henrik Ibsen

ASLAKSEN : Celui qui attaque le gouvernement ne fait, du moins aucun tort à la société. Ces gens-là, voyez-vous, ne se soucient pas de nos attaques. On ne les déloge pas d'où ils sont, tandis que nos autorités locales, on peut les renverser et alors il peut en venir d'autres qui ne comprennent rien aux affaires. Et il peut en résulter un tort irréparable pour les propriétaires immobiliers et pour tout le monde.
HOVSTAD : Et l'autonomie, et l'éducation civique ? Qu'en faites-vous ? Y avez-vous réfléchi ?
ASLAKSEN : Quand un homme a un bien à conserver, il n'a pas le temps de réfléchir à tout, monsieur Hovstad.
HOVSTAD : Dieu me préserve, en ce cas, d'avoir jamais un bien à conserver !

En savoir plus
E

16|17|18|23|24|25 SEPT.

Un Ennemi du peuple

de Henrik Ibsen

ASLAKSEN : Celui qui attaque le gouvernement ne fait, du moins aucun tort à la société. Ces gens-là, voyez-vous, ne se soucient pas de nos attaques. On ne les déloge pas d'où ils sont, tandis que nos autorités locales, on peut les renverser et alors il peut en venir d'autres qui ne comprennent rien aux affaires. Et il peut en résulter un tort irréparable pour les propriétaires immobiliers et pour tout le monde.
HOVSTAD : Et l'autonomie, et l'éducation civique ? Qu'en faites-vous ? Y avez-vous réfléchi ?
ASLAKSEN : Quand un homme a un bien à conserver, il n'a pas le temps de réfléchir à tout, monsieur Hovstad.
HOVSTAD : Dieu me préserve, en ce cas, d'avoir jamais un bien à conserver !

En savoir plus
E

16|17|18|23|24|25 SEPT.

Un Ennemi du peuple

de Henrik Ibsen

ASLAKSEN : Celui qui attaque le gouvernement ne fait, du moins aucun tort à la société. Ces gens-là, voyez-vous, ne se soucient pas de nos attaques. On ne les déloge pas d'où ils sont, tandis que nos autorités locales, on peut les renverser et alors il peut en venir d'autres qui ne comprennent rien aux affaires. Et il peut en résulter un tort irréparable pour les propriétaires immobiliers et pour tout le monde.
HOVSTAD : Et l'autonomie, et l'éducation civique ? Qu'en faites-vous ? Y avez-vous réfléchi ?
ASLAKSEN : Quand un homme a un bien à conserver, il n'a pas le temps de réfléchir à tout, monsieur Hovstad.
HOVSTAD : Dieu me préserve, en ce cas, d'avoir jamais un bien à conserver !

En savoir plus
E

16|17|18|23|24|25 SEPT.

Un Ennemi du peuple

de Henrik Ibsen

ASLAKSEN : Celui qui attaque le gouvernement ne fait, du moins aucun tort à la société. Ces gens-là, voyez-vous, ne se soucient pas de nos attaques. On ne les déloge pas d'où ils sont, tandis que nos autorités locales, on peut les renverser et alors il peut en venir d'autres qui ne comprennent rien aux affaires. Et il peut en résulter un tort irréparable pour les propriétaires immobiliers et pour tout le monde.
HOVSTAD : Et l'autonomie, et l'éducation civique ? Qu'en faites-vous ? Y avez-vous réfléchi ?
ASLAKSEN : Quand un homme a un bien à conserver, il n'a pas le temps de réfléchir à tout, monsieur Hovstad.
HOVSTAD : Dieu me préserve, en ce cas, d'avoir jamais un bien à conserver !

En savoir plus
E