Chargement Évènements
T

Spectacles

  • MAI
  • 18 ven. | 20H30
  • 19 sam. | 20H30
  • 20 dim. | 16H00
  • 25 ven. | 20H30
  • 26 sam. | 20H30

Durée : 02h00

Tarif de 10 à 16€
  • Plein tarif : 16€
  • Tarif réduit demandeurs emploi : 14 €
  • Tarif réduit enfants et étudiants : 10 €

Théâtre sans animaux

Jean-Michel Ribes

Production : ANTIBEA Comédie d'Antibes

Mise en scène : Jean-Pierre Francès

Distribution : Francki Anemoli, Frédérique Francès, Sébastien Le Roy, Olivia Lucidarme, Olivier Rolland, Astrid Rousseau.

Louise, Jean-Claude, Anne, Richard, Luc, Lili, Karl, Frédéric, Monique…
Les comédiens d’ANTIBÉA se réapproprient le célèbre texte de Jean-Michel Ribes pour camper avec jubilation ces personnages ordinaires, ces personnages « comme tout le monde », dans des situations toutes pleines de fantaisie et de poésie.
Comment arrêter de fumer sans une perruque Louis XV sur la tête ? Pourquoi, de nos jours, les grands peintres ne peignent-ils plus de carpes ? Peut-on appeler son meilleur ami Bob si on en ressent profondément l’envie ?
Au fait, sa fille s’appelle-t-elle bien Monique ? Que fait un stylo bille de 3 mètres de haut dans le salon d’une gentille petite famille de la Creuse ? Peut-on vraiment dire à son frère : « Je suis plus intelligent que toi ? ». Et que vient faire un goéland dans un salon de coiffure ?

Théâtre sans Animaux enchaîne une série de contes – ou plutôt de « fables » comme aime à les qualifier l’auteur – toutes empreintes de cocasserie et d’esprit.
Elles emmènent le spectateur sur le joyeux chemin de l’absurde, elles l’accompagnent vers une autre forme de réalité : celle où la morosité n’existe plus ! Mais aussi celle où chacun se demande en découvrant…
Louise, Jean-Claude, Anne, Richard, Luc, Lili, Karl, Frédéric, Monique…
« Ce type-là, ou cette femme là, sur la scène, ce n’est pas un peu moi quelque part ? ». Car pas d’animaux dans le Théâtre de Jean-Michel Ribes, mais de drôles de zèbres, assurément !

« Je souhaite que le spectateur monte en haut d’un toboggan et glisse, fable après fable, dans ce monde décalé, pour en sortir ébouriffé et joyeux. »
Jean-Michel Ribes